Un projet de l'Institut ILIADE pour la longue mémoire européenne

Citatio, un portail ouvert sur notre civilisation

Nous menons un travail long et exigeant afin d'assurer la qualité des milliers de citations que nous vous proposons. Tout cela a un coût que vous pouvez nous aider à supporter en faisant un don.

Auteurs

Auteurs récemment ajoutés

Citations

Dernières citations mises en ligne

Entourez-vous de gens qui pensent comme vous… 

« Entou­­rez-vous de gens qui pensent comme vous et essayez d’agrandir peu à peu le cercle de ceux que vous jugez comme fiables et fidèles. Dans la socié­té de demain, peu importe désor­mais qui est riche ou pauvre, influent ou impuis­sant ; tout ce qui comp­te­ra, comme en temps de guerre, sera le degré de confiance, que nous pour­rons avoir en notre prochain. »

David Engels
Que faire ? Vivre avec le déclin de l’Europe, Blue Tiger Media, 2019

Que faire ? Arrêtez de jouer au citoyen modèle… 

« Que faire ?
C’est simple : arrê­tez de jouer au citoyen modèle qui, en bon chré­tien, tend bra­ve­ment l’autre joue quand on vient le gifler. Au contraire : ces­sez de jouer au bétail, indi­­gnez-vous, pour reprendre la célèbre for­mule de Sté­phane Hes­sel, et expri­mez votre colère par des actes, tout en ne vous atten­dant pas à pou­voir chan­ger le cours des choses du jour au len­de­main à vous tout seul. L’objectif n’est pas – ou en tout cas pas encore – celui de lan­cer un nou­vel assaut de la Bas­tille, mais plu­tôt celui de mon­trer, par vos actions, qu’une résis­tance au sys­tème poli­tique et social existe bel et bien et ose se mani­fes­ter en paroles et en actes. »

David Engels
Que faire ? Vivre avec le déclin de l’Europe, Blue Tiger Media, 2019

Rendons-nous à l’évidence : les choses ne changeront pas de sitôt… 

« Ren­­dons-nous à l’évidence : les choses ne chan­ge­ront pas de sitôt. Les citoyens euro­péens, de plus en plus abru­tis par les médias, l’endoctrinement sco­laire, l’inculture géné­ra­li­sée et le maté­ria­lisme gan­gré­nant l’ensemble de nos inter­ac­tions sociales, ne seront capables d’un sou­bre­saut de fier­té et de soli­da­ri­té que quand il sera très, peut-être même trop tard. »

David Engels
Que faire ? Vivre avec le déclin de l’Europe, Blue Tiger Media, 2019

Même si nous nous sentons parfois seuls… 

« Ain­si, même si nous nous sen­tons par­fois seuls, dému­nis et même défai­tistes, notre nombre est sans doute beau­coup plus grand que ne veulent l’imaginer la plu­part de ces hommes poli­tiques dont toute la car­rière est bâtie sur la décons­truc­tion des valeurs tra­di­tion­nelles, sur la des­truc­tion de la soli­da­ri­té entre être humains et sur la peur exer­cée sur l’esprit de ceux qui ose­raient s’écarter du che­min tor­du du poli­ti­que­ment cor­rect. »

David Engels
Que faire ? Vivre avec le déclin de l’Europe, Blue Tiger Media, 2019

Et combien en sommes-nous encore à nous opposer à l’avilissement de notre histoire ? 

« Et com­bien en sommes-nous encore à nous oppo­ser à l’avilissement de notre his­toire, de notre civi­li­sa­tion, de nos tra­di­tions, par ceux qui, sous cou­vert de mul­ti­cul­tu­ra­lisme, d’ouverture et d’individualisme, tentent de décons­truire non seule­ment tous les réseaux tra­di­tion­nels de soli­da­ri­té – familles, reli­gions, eth­nies, États, cultures –, mais visent aus­si un bras­sage cultu­rel, un nivel­le­ment social et un for­ma­tage idéo­lo­gique ren­dant impos­sible toute résis­tance à ce futur État mon­dial qui se des­sine à l’horizon ? Bref, com­bien en sommes-nous encore de vrais, de der­niers Euro­péens, pour qui la soli­da­ri­té n’est pas seule­ment une for­mule élec­to­rale, mais une com­po­sante innée de notre style de vie, et pour qui les valeurs de notre his­toire ne sont pas seule­ment des formes mortes, mais des racines vivantes ? »

David Engels
Que faire ? Vivre avec le déclin de l’Europe, Blue Tiger Media, 2019

Je n’ai plus de boussole morale… 

« (…) comme des mil­lions de mes contem­po­rains, je n’ai plus de bous­sole morale depuis qu’on me jure de tous côtés que Dieu n’existe pas ou n’est plus qu’un ali­bi de ceci ou de cela. Com­ment vou­­lez-vous que je m’y retrouve ? Com­ment vou­­lez-vous que je me sou­mette à l’ordre si rien ne le fonde et que j’ad­mire le chaos si rien n’en sort ? Com­ment vou­­lez-vous que j’ad­mire soit la sta­tuaire nazie et la pein­ture sta­li­nienne, soit les déjec­tions de l’art contem­po­rain ? En fait, je serais très heu­reux qu’il exis­tât une norme (afin de m’of­frir – comme tout le monde — les plai­sirs de la vio­ler) mais sur quoi la bâtir ? Mal­raux a cer­tai­ne­ment dû dire, en cher­chant bien, qu’une civi­li­sa­tion meurt lorsque meurent ses Dieux. »

Jean Cau
L’a­go­nie de la vieille, édi­tions de La Table ronde, coll. La table Ronde de com­bat, Les brû­lots n°15, 1970

Viktor Orbán connaît les faveurs du destin… 

« Aux anti­podes de l’Eu­rope Cen­trale, Vik­tor Orbán connaît les faveurs du des­tin. Son enga­ge­ment de jeu­nesse contre la domi­na­tion sovié­tique concorde avec l’ef­fon­dre­ment du monde de Yal­ta ; la Rus­sie s’é­loigne long­temps du bas­sin des Car­pates. Vingt ans plus tard, la crise struc­tu­relle de l’Oc­ci­dent libé­ral lui confère une marge de manœuvre, habi­le­ment exploi­tée, pour édi­fier un État illi­bé­ral. Ces cir­cons­tances favo­rables donnent au par­cours poli­tique de Vik­tor Orbán son aspect météorique. »

Thi­baud Gibelin
Pour­quoi Vik­tor Orbán joue et gagne. Résur­gence de l’Europe cen­trale, Fauves Édi­tions, 2020

L’Europe centrale est admirablement pourvue… 

« L’Europe cen­trale est admi­ra­ble­ment pour­vue dans les temps actuels, parce que son his­toire la pré­pare de façon pri­vi­lé­giée au dépas­se­ment d’une moder­ni­té qui lui est étran­gère et néfaste. […] Aucun doute ni aucun dogme ne remet en cause ce concert de petites nations qui, sym­bo­li­que­ment, s’identifient et se ras­semblent au gré des siècles à Visegrád. »

Thi­baud Gibelin
Pour­quoi Vik­tor Orbán joue et gagne. Résur­gence de l’Europe cen­trale, Fauves Édi­tions, 2020

Défendre joyeusement ce que nous sommes… 

« Défendre joyeu­se­ment ce que nous sommes exige de pas­ser à l’offensive ; d’affirmer que le peuple exis­tait avant et exis­te­ra après l’âge éco­no­mique tota­li­taire. Même qu’un jour pro­chain, l’économie qui repose sur les épaules du peuple et l’accable lui revien­dra comme sa pro­prié­té. Encore faut-il qu’un peuple existe et sache dire : nous”. Ce nous” que le jeune Vik­tor Orbán assène en 1989 sur la place des Héros, quand il affirme que c’est la jeune Hon­grie tout entière qui gît dans les cer­cueils ali­gnés au pied de l’estrade. Ce nous” for­mu­lé consti­tu­tion­nel­le­ment dans la Loi fon­da­men­tale adop­tée en 2011 ; ce nous” pro­cla­mant les droits impres­crip­tibles de la nation hon­groise face au défer­le­ment migra­toire du siècle nouveau. »

Thi­baud Gibelin
Pour­quoi Vik­tor Orbán joue et gagne. Résur­gence de l’Europe cen­trale, Fauves Édi­tions, 2020

La conscience de l’appartenance…

« La conscience de l’ap­par­te­nance n’est com­plète que lors­qu’elle s’en­ra­cine dans une conscience de l’es­sence et de l’o­ri­gine. Cette pleine et entière accep­tion congé­die le conser­va­tisme pris comme une pen­sée en rela­tion avec le pro­gres­sisme. Un conser­va­tisme com­pa­gnon de route du déli­te­ment libé­ral : bon à en arron­dir les angles et affer­mir le pas en avant, pré­lude au sui­vant. Et les peuples de dépé­rir au fil de la marche forcée. »

Thi­baud Gibelin
Pour­quoi Vik­tor Orbán joue et gagne. Résur­gence de l’Europe cen­trale, Fauves Édi­tions, 2020

Certains hommes jouent dans l’histoire un rôle de catalyseur… 

« Cer­tains hommes jouent dans l’histoire un rôle de cata­ly­seur. Ils offrent à une époque son visage. L’insurrection du réel appa­raît en Europe cen­trale sous les traits de Vik­tor Orbán. De la dis­si­dence au sys­tème com­mu­niste dans les années 1980 à la dis­si­dence au modèle libé­ral dans les années 2010, la tra­jec­toire poli­tique de ce diri­geant hors-norme épouse ou anti­cipe l’évolution des men­ta­li­tés en Hon­grie et en Europe centrale. »

Thi­baud Gibelin
Pour­quoi Vik­tor Orbán joue et gagne. Résur­gence de l’Europe cen­trale, Fauves Édi­tions, 2020

Publicité
Comprendre la stratégie hongroise
Livres

À l’affiche

Comprendre la stratégie hongroise
Dominique Venner. La flamme se maintient
Sur les chemins noirs
Bienvenue dans le meilleur des mondes. Quand la réalité dépasse la science-fiction
Frédéric Mistral. Patrie charnelle et Provence absolue
Les Indo-Européens
Le soleil et l'acier
L’exil intérieur. Carnets intimes
La société de propagande
Tolkien, l’Europe et la tradition. La civilisation à l’aune de l’imaginaire
Voyage au bout de la nuit
Game over. La révolution antipolitique
Pour un réveil européen. Nature - Excellence - Beauté
Ceux de 14
La hache des steppes
Le japon moderne et l'éthique samouraï
Walter, ce boche mon ami
Les grandes légendes de France
Courage ! manuel de guérilla culturelle
À propos des Dieux. L’esprit des polythéismes
Les Déshérités ou l’urgence de transmettre
L’enracinement
Impasse Adam Smith. Brèves remarques sur l'impossibilité de dépasser le capitalisme sur sa gauche
Citadelle
Œuvres en prose complètes, tome III
L'Empire du politiquement correct
L’opprobre. Essai de démonologie
La grande séparation
Orthodoxie
Économie et société médiévale
Un samouraï d’Occident. Le Bréviaire des insoumis
Précis de décomposition
L’homme surnuméraire
L'Argent
Les Horreurs de la démocratie
Petit traité sur l’immensité du monde
La Cause du peuple
Histoire et tradition des Européens
Mémoire vive. Entretiens avec François Bousquet
Le déclin du courage
Sire
La France contre les robots
Le regard des princes à minuit
L’œuvre de chair
Service inutile
Traité du rebelle ou le recours aux forêts
Les sentinelles du soir
Athéna à la borne. Discriminer ou disparaître ?