Le livre
Voyage au bout de la nuit

Voyage au bout de la nuit

Auteur : Louis-Fer­di­nand Céline
Édi­teur : Gal­li­mard (1932)

Pré­sen­ta­tion de l’é­di­teur : Le pre­mier et le plus célèbre roman de Céline, le Voyage au bout de la nuit, est une geste contem­po­raine dont le héros, Fer­di­nand Bar­da­mu, issu de la petite bour­geoi­sie fau­bou­rienne, nous emporte avec lui jus­qu’au bout de ses expé­riences. De la Pre­mière Guerre mon­diale aux pré­mices de la Seconde, on suit son che­min hasar­deux en Afrique, aux États-Unis, dans la ban­lieue pari­sienne, à Tou­louse… Publié en 1932, le Voyage au bout de la nuit obtint le prix Renau­dot et fut accueilli comme un grand évé­ne­ment littéraire.

Acheter chez un libraire indépendant

Découvrez 6 citations extraites du livre

L’esprit est content avec des phrases...

« L’esprit est content avec des phrases, le corps c’est pas pareil, il est plus dif­fi­cile lui, il lui faut des muscles. C’est quelque chose de tou­jours vrai un corps, c’est pour cela que c’est presque tou­jours triste et dégoû­tant à regarder. »

Louis-Fer­di­nand Céline
Voyage au bout de la nuit (1932), édi­tions Gal­li­mard, coll. « Folio », 1972

Quand on sera au bord du trou faudra pas faire les malins...

« La grande défaite, en tout, c’est d’oublier, et sur­tout ce qui vous a fait cre­ver, et de cre­ver sans com­prendre jamais jusqu’à quel point les hommes sont vaches. Quand on sera au bord du trou fau­dra pas faire les malins nous autres, mais fau­dra pas oublier non plus, fau­dra racon­ter tout sans chan­ger un mot, de ce qu’on a vu de plus vicieux chez les hommes et puis poser sa chique et puis des­cendre. Ça suf­fit comme bou­lot pour une vie toute entière. »

Louis-Fer­di­nand Céline
Voyage au bout de la nuit (1932), édi­tions Gal­li­mard, coll. « Folio », 1972

Auteurs

Auteurs récemment ajoutés