Le livre
Petit traité sur l’immensité du monde

Petit traité sur l’immensité du monde

Auteur : Syl­vain Tes­son
Édi­teur : Pocket (17 jan­vier 2008)

Pré­sen­ta­tion de l’é­di­teur : Syl­vain Tes­son par­court le monde. Dans les steppes d’A­sie cen­trale, au Tibet, dans les forêts fran­çaises ou à Paris, il marche, che­vauche, esca­lade, bivouaque dans un arbre ou sous un pont, construit des cabanes.Cet amou­reux des reliefs pour­suit le mer­veilleux et l’en­chan­te­ment. Dans nos socié­tés de com­mu­ni­ca­tion, il en appelle à un nou­veau noma­disme, à un vaga­bon­dage joyeux.Ce Petit trai­té sur l’im­men­si­té du monde est un pré­cis de déso­béis­sance natu­ra­liste, une phi­lo­so­phie de poche buis­son­nière, un récit roman­tique contre l’ordre éta­bli.

Acheter chez un libraire indépendant

Découvrez 11 citations extraites du livre

Et le spectre de l’uniformité ne rôde pas seulement autour des bêtes et des plantes...

« Et le spectre de l’uniformité ne rôde pas seule­ment autour des bêtes et des plantes. Les hommes, leurs idées, leurs aspi­ra­tions, leurs dieux et leurs œuvres sont mena­cés par la civi­li­sa­tion du Même. Un Papou conver­ti au chris­tia­nisme, c’est un dieu cou­tu­mier qui ne sera plus prié, c’est donc un pas de plus vers l’unicité. »

Syl­vain Tes­son
Petit trai­té sur l’immensité du monde, édi­tions des Équa­teurs, 2005

En chemin, plus que la poésie et plus que la prière...

« En che­min, plus que la poé­sie et plus que la prière, la connais­sance géo­gra­phique est pré­cieuse au voya­geur pour com­battre l’Ennui. Elle lui per­met de poser sur toute chose un œil dési­reux d’en savoir plus que ce qu’il voit. Elle est une pré­cieuse com­pagne pour l’errant. Com­ment se mor­fondre lors­qu’on a en per­ma­nence – où que l’on se trouve et quoi que l’on fasse – matière à lire ? »

Syl­vain Tes­son
Petit trai­té sur l’immensité du monde, édi­tions des Équa­teurs, 2005

Auteurs

Auteurs récemment ajoutés