Le livre
Impasse Adam Smith. Brèves remarques sur l'impossibilité de dépasser le capitalisme sur sa gauche

Impasse Adam Smith. Brèves remarques sur l'impossibilité de dépasser le capitalisme sur sa gauche

Auteur : Jean-Claude Michéa
Édi­teur : édi­tions Flam­ma­rion (28 août 2010)

Le mot de l’au­teur : Com­battre l’u­to­pie libé­rale et la socié­té de classes ren­fon­cée qu’elle engendre inévi­ta­ble­ment passe aujourd’­hui par une rup­ture radi­cale avec l’i­ma­gi­naire intel­lec­tuel de la gauche. Certes. l’i­dée d’une telle rup­ture pose à beau­coup de graves pro­blèmes psy­cho­lo­giques. car la gauche, depuis le XIXème siècle, a sur­tout fonc­tion­né comme une reli­gion de rem­pla­ce­ment (la reli­gion du « Pro­grès ») ; et toutes les reli­gions out pour fonc­tion pre­mière de confé­rer à leurs fidèles une iden­ti­té, et de leur garan­tir la paix avec eux-mêmes. J’i­ma­gine même sans dif­fi­cul­té que de nom­breux lec­teurs tien­dront cette manière d’op­po­ser radi­ca­le­ment le pro­jet phi­lo­so­phique du socia­lisme ori­gi­nel et les dif­fé­rents pro­grammes de la gauche et de l’ex­trême-gauche exis­tantes pour un para­doxe inutile, voire une pro­vo­ca­tion aber­rante et dan­ge­reuse de nature à faire le jeu de tous les enne­mis du genre humain. J’es­time, au contraire, que cette manière de voir est la seule qui donne un sens logique au cycle d’é­checs his­to­riques à répé­ti­tion, qui a mar­qué le siècle écou­lé et dont la com­pré­hen­sion demeure obs­cure pour beau­coup, dans l’é­trange situa­tion qui est aujourd’­hui la nôtre. De toute façon, c’est à peu près la seule pos­si­bi­li­té non explo­rée qui nous reste, si nous vou­lons réel­le­ment aider l’hu­ma­ni­té à sor­tir, pen­dant qu’il en est encore temps, de l’im­passe Adam Smith.

Acheter chez un libraire indépendant

Découvrez 2 citations extraites du livre

Les effets politiquement catastrophiques de la croyance...

« Ce n’est que de nos jours, qu’il est pos­sible de com­men­cer à mesu­rer exac­te­ment les effets poli­ti­que­ment catas­tro­phiques de la croyance au carac­tère conser­va­teur de l’ordre éco­no­mique et libé­ral. C’est ce pos­tu­lat insen­sé qui, depuis trente ans, n’a ces­sé de conduire méca­ni­que­ment la plu­part des mili­tants de gauche, à tenir l’a­dop­tion a prio­ri de n’im­porte quelle pos­ture moder­ni­sa­trice ou pro­vo­ca­trice — que ce soit sur un plan tech­no­lo­gique, moral ou autre — pour un geste qui serait tou­jours, et par défi­ni­tion, révo­lu­tion­naire”, et anti-capi­ta­liste” ; ter­rible confu­sion qui, il est vrai, a tou­jours eu l’in­com­pa­rable avan­tage psy­cho­lo­gique d’au­to­ri­ser ceux qui s’y sou­met­taient, à vivre leur propre obéis­sance à l’ordre indus­triel et mar­chand comme une moda­li­té exem­plaire de la rebel atti­tude”. »

Jean-Claude Michéa
Impasse Adam Smith. Brèves remarques sur l’im­pos­si­bi­li­té de dépas­ser le capi­ta­lisme sur sa gauche, 2002, édi­tions Flam­ma­rion, coll. Champs essais, 2006

La pire des illusions que puisse entretenir un militant de gauche...

« De nos jours, la pire des illu­sions que puisse entre­te­nir un mili­tant de gauche, c’est donc de conti­nuer à croire que ce sys­tème capi­ta­liste qu’il affirme com­battre, consti­tue par essence, un ordre conser­va­teur, auto­ri­taire et patriar­cal, dont l’É­glise, l’Ar­mée et la Famille défi­ni­raient les piliers fon­da­men­taux. »

Jean-Claude Michéa
Impasse Adam Smith. Brèves remarques sur l’im­pos­si­bi­li­té de dépas­ser le capi­ta­lisme sur sa gauche, 2002, édi­tions Flam­ma­rion, coll. Champs essais, 2006

Auteurs

Auteurs récemment ajoutés