Thème

Citations sur le politiquement correct

Il faut se garder du piège de la division…

« Il faut se gar­der du piège de la divi­sion fon­dée sur le refus de com­prendre et d’accepter ce que fait le voi­sin selon la logique sui­vante : celui qui en fait moins ( ou qui agit autre­ment que moi ) est un lâche”. Celui qui en fait plus que moi (ou choi­sit des formes d’action plus spec­ta­cu­laires) est un extré­miste”. Pen­ser cela, c’est per­mettre au sys­tème de sau­cis­son­ner ses oppo­sants. Il ne faut pas entrer dans ce jeu. À cha­cun son éco­sys­tème. À cha­cun de res­pec­ter l’écosystème du voisin. »

Jean-Yves Le Gallou
Manuel de lutte contre la dia­bo­li­sa­tion, La Nou­velle Librai­rie édi­tions, Coll. Car­touches, 2020

D’où me diabolises-tu ?…

« D’où parles-tu, cama­rade ?” est l’une des meilleures armes dia­lec­tiques de l’extrême gauche trots­kyste pour dis­qua­li­fier des adver­saires. Une arme à retour­ner ain­si contre les tenants du poli­ti­que­ment cor­rect : d’où me dia­bo­lises-tu ? »

Jean-Yves Le Gallou
Manuel de lutte contre la dia­bo­li­sa­tion, La Nou­velle Librai­rie édi­tions, Coll. Car­touches, 2020

Il y a des conformistes extrémistes et des hétérodoxes modérés…

« La plu­part des per­sonnes sou­te­nant des opi­nions radi­cales ou hété­ro­doxes peuvent le faire en demeu­rant ration­nelles, rai­son­nables et non dog­ma­tiques. A contra­rio, bien des gens s’exprimant au nom de cou­rants poli­tiques majo­ri­taires le font sou­vent de manière arro­gante, bru­tale et fer­mée à tout com­pro­mis. Bref, il y a des confor­mistes extré­mistes et des hété­ro­doxes modérés. »

Jean-Yves Le Gallou
Manuel de lutte contre la dia­bo­li­sa­tion, La Nou­velle Librai­rie édi­tions, Coll. Car­touches, 2020

Toute l’agitation outrée que peut soulever un tel livre…

« Toute l’a­gi­ta­tion outrée que peut sou­le­ver un tel livre ne dépend que de l’air du temps qui va prendre fin. Ce livre est scan­da­leux, comme un diag­nos­tic de can­cer est scan­da­leux. C’est contraire à nos valeurs et ça rap­pelle les heures les plus sombres de notre histoire.”
Voi­là com­ment meurt un imbé­cile. »

Laurent Ober­tone
La France inter­dite, édi­tions Ring, coll. Docu­ments, 2018

L’idée d’une démocratie terminale…

« C’est ain­si que s’est impo­sé en quelques décen­nies l’idée d’une démo­cra­tie ter­mi­nale, fon­dée sur les réac­tions à chaud d’opi­nions son­da­gières et l’exhibition per­ma­nente des stig­mates du Bien” qui doit se pro­pa­ger coûte que coûte à tous les aspects, y com­pris les plus intimes, de la vie humaine. Nous sen­tons qu’il y a quelque chose de tota­li­taire là-dedans mais cha­cun s’y résigne et la pro­pa­ga­tion Illu­mi­niste du Bien” est désor­mais consi­dé­rée comme un moindre mal. »

Oli­vier Bardolle
Petit trai­té des ver­tus réac­tion­naires, L’Éditeur, 2010

La novlangue – la distorsion du sens des mots…

« La nov­langue – la dis­tor­sion du sens des mots pour chan­ger la nature de ce qu’ils dési­gnent – carac­té­rise l’ordre post-démo­cra­tique euro­péen. Elle est la langue des domi­nants qui vou­draient bien qu’elle devienne aus­si celle des sujets du Sys­tème afin qu’ils s’y soumettent. »

Jean-Yves Le Gal­lou (dir.)
Nou­veau dic­tion­naire de nov­langue, La nov­langue revi­si­tée (avant-pro­pos), Polé­mia édi­teur, 2013

Auteurs

Auteurs récemment ajoutés