Le livre
La Cause du peuple

La Cause du peuple

Auteur : Patrick Buis­son
Édi­teur : édi­tions Per­rin (28 sep­tembre 2016)

Pré­sen­ta­tion de l’é­di­teur : Pour­quoi, depuis qua­rante ans, la France tra­verse-t-elle une crise poli­tique, sociale et morale sans pré­cé­dent ? Com­ment sont adve­nus le règne de l’i­déo­lo­gie, le déni du réel, la tra­hi­son du peuple par les élites ? Et nous faut-il nous rési­gner au déclin ? Pour répondre à ces ques­tions car­di­nales et décou­vrir le pou­voir de l’in­té­rieur, voi­ci le livre tant atten­du de Patrick Buis­son, le conseiller pri­vi­lé­gié et contro­ver­sé de Nico­las Sar­ko­zy à la pré­si­dence de la Répu­blique. Une chro­nique riche en révé­la­tions par­fois cruelles et sou­vent cocasses sur les cou­lisses de l’Élysée. Une ana­lyse aiguë, pui­sant dans l’his­toire, chez Saint-Simon et Toc­que­ville comme chez Péguy et Ber­na­nos, des contre­sens et des dérives de la classe diri­geante actuelle. Un appel fort, enfin, à une grande poli­tique conser­va­trice de droite renouant avec le catho­li­cisme social. Témoi­gnage capi­tal sur la déli­ques­cence du pou­voir et contri­bu­tion majeure au débat public, ce livre, où fond et forme se conjuguent, ne lais­se­ra per­sonne indif­fé­rent.

Acheter chez un libraire indépendant

Découvrez 8 citations extraites du livre

Par l’une de ces habituelles ruses de la raison...

« Par l’une de ces habi­tuelles ruses de la rai­son chères à Hegel, le vrai sens de l’histoire sera dis­si­mu­lé jus­qu’au bout aux pro­ta­go­nistes qui occupent l’avant-scène de la révolte étu­diante, mais ne voient rien de la pièce qu’ils sont en train de jouer, s’agitant, à l’image de Daniel Cohn-Ben­dit, le divin rou­quin”, comme des acteurs enivrés par leur logo­ma­chie et leur ver­bi­gé­ra­tion. Plus que les formes tra­di­tion­nelles des luttes sociales et du com­bat poli­tique en l’efficacité des­quelles ils ne croient pas, les enra­gés” s’attachent à mettre en avant la force sub­ver­sive de la libé­ra­tion du désir. Contrai­re­ment à la pro­phé­tie de Raoul Vanei­gem et des pen­seurs de l’Internationale situa­tion­niste, ce ne sera pas la socié­té mar­chande qui céde­ra sous les coups des guer­riers du plai­sir à outrance”, mais l’idéologie du désir qui ser­vi­ra l’expansion du mar­ché. Sous cou­vert d’une contes­ta­tion radi­cale du sys­tème, le modèle cultu­rel de libé­ra­tion des mœurs por­té par le mou­ve­ment se révé­le­ra infi­ni­ment mieux adap­té aux exi­gences struc­tu­relles du capi­ta­lisme de consom­ma­tion que l’encadrement nor­ma­tif des socié­tés tra­di­tion­nelles. Sous les pavés, il n’y avait pas la plage, mais Paris Plages. »

Patrick Buis­son
La Cause du peuple, édi­tions Per­rin, 2016

Pour l’islam de France...

« Pour l’islam de France, la sor­tie de reli­gion telle que la conçoivent de concert le pro­gres­sisme liber­taire et la moder­ni­té libé­rale n’est pas seule­ment vécue comme un désen­chan­te­ment abso­lu du monde, mais aus­si et sur­tout comme un sys­tème qui met en péril les inva­riants anthro­po­lo­giques dont les reli­gions ont eu jus­qu’i­ci la garde his­to­rique. Il y a là, pour qui tient les yeux ouverts, l’embryon d’une guerre civile. »

Patrick Buis­son
La Cause du peuple, édi­tions Per­rin, 2016

Aux oppositions canoniques de la vie politique...

« Aux oppo­si­tions cano­niques de la vie poli­tique, plus ou moins caduques, s’ajoute l’opposition désor­mais car­di­nale entre défen­seurs du peuple cen­tral et pro­mo­teurs des peuples des marges. Entre par­ti­sans du peuple main­te­nu dans ses fon­de­ments cultu­rels et his­to­riques et adeptes d’une recom­po­si­tion du demos qui rêvent de fabri­quer un nou­veau peuple, une nou­velle socié­té régé­né­rée par l’apport d’identités eth­niques et cultu­relles mino­ri­taires. Entre les conser­va­teurs, atta­chés au réta­blis­se­ment de la sou­ve­rai­ne­té popu­laire et de l’unité du sujet poli­tique à tra­vers une démo­cra­tie réfé­ren­daire, et les décons­truc­teurs, réso­lus à dis­soudre l’hégémonie sur­plom­bante de la majo­ri­té au pro­fit d’une démo­cra­tie diver­si­taire” consa­crant la pré­émi­nence des mino­ri­tés et de leurs droits sur la socié­té d’accueil. »

Patrick Buis­son
La Cause du peuple, édi­tions Per­rin, 2016

Contre la mondialisation, quintessence du non-lieu...

« Contre la mon­dia­li­sa­tion, quin­tes­sence du non-lieu, qui pousse à la déter­ri­to­ria­li­sa­tion et au déles­tage des attaches sym­bo­liques, le peuple des lais­sés-pour-compte plé­bis­cite le lieu comme pre­mière com­po­sante du lien. Le vil­lage cou­tu­mier contre le vil­lage pla­né­taire. Le vil­lage comme capi­tal social et cultu­rel pro­tec­teur à l’heure où l’É­tat ne pro­tège plus. Être, c’est habi­ter. Com­prendre que per­sonne n’échappe tota­le­ment à la marque des ori­gines, à l’imprégnation de l’enfance et à la conta­gion des pay­sages. »

Patrick Buis­son
La Cause du peuple, édi­tions Per­rin, 2016

Auteurs

Auteurs récemment ajoutés