Un projet de l'Institut ILIADE pour la longue mémoire européenne

Citatio, un portail ouvert sur notre civilisation

Nous menons un travail long et exigeant afin d'assurer la qualité des milliers de citations que nous vous proposons. Tout cela a un coût que vous pouvez nous aider à supporter faisant un don.

Thème

Citations sur le peuple

La vision projective d’une planète « multiculturelle » est un rêve de Disneyland…

« La vision pro­jec­tive d’une pla­nète mul­ti­cul­tu­relle” est un rêve de Dis­ney­land, un erre­ment iré­nique. L’avenir appar­tient aux peuples, pas aux tri­bus. Le XXIe siècle sera un siècle d’affrontement eth­nique glo­bal, et les légions immi­grées en Europe pour­ront fort bien être les cin­quièmes colonnes” d’un Sud agressif. »

Guillaume Faye
L’Archéofuturisme. Tech­no-science et retour aux valeurs ances­trales, édi­tions L’AEncre, 1998 et 2011, édi­tions L’AEncre/La Nou­velle Librai­rie, coll. Ago­ra, 2023

Si nous voulons parler d’Europe, planifier l’Europe…

« Si nous vou­lons par­ler d’Europe, pla­ni­fier l’Europe, nous devons pen­ser à l’Europe comme à quelque chose qui n’a jamais été, quelque chose dont le sens et l’identité reste à inven­ter. L’Europe n’a pas été et ne peut pas être une patrie”, une terre des pères” ; elle ne peut être pla­ni­fiée, pro­je­tée, selon les mots de Frie­drich Nietzsche, que comme une terre des fils”. »

Gior­gio Locchi
Défi­ni­tions. Les textes qui ont révo­lu­tion­né la culture non conforme, édi­tions La Nou­velle Librai­rie, coll. Ago­ra, 2022

L’hubris est un péril qui guette l’humanité lorsqu’elle sort des limites assignées…

« L’hubris est un péril qui guette l’humanité lorsqu’elle sort des limites assi­gnées par les dieux d’abord, par la nature ensuite et plus tard, par la loi. On voit ain­si com­ment le droit est fac­teur d’ordre et de loca­li­sa­tion — pour reprendre une for­mu­la­tion emprun­tée à des­sein au juriste Carl Schmitt — qu’il revient à la jus­tice de garantir. »

Aris­tide Leucate
Aux temps de la jus­tice. En quête des sources pures du droit, édi­tions La Nou­velle Librai­rie, coll. Longue Mémoire, 2023

Deux sortes de constitution…

« Il y a donc deux sortes de consti­tu­tion, tout comme il y a deux sortes de nation, la pre­mière est celle qui exprime l’état d’esprit ou l’âme d’une nation his­to­rique et véri­table, la seconde est celle qui est la for­mule d’une enti­té seule­ment juri­dique, à savoir la nation répu­bli­caine. »

Marc Froi­de­font
Joseph de Maistre. La nation contre les droits de l’homme, édi­tions La Nou­velle Librai­rie, coll. Longue mémoire, 2023

Les institutions sont en droit de poser leurs exigences, car elles nous font tenir debout…

« On sait qu’en tout temps le ser­vice d’une com­mu­nau­té orga­ni­sée a pos­sé­dé l’incomparable valeur d’une réponse effec­tive au pro­blème du sens, au-delà même du devoir. Se lais­ser consu­mer par les ins­ti­tu­tions ouvre à cha­cun une voie vers la digni­té, et qui fait son devoir pos­sède un motif que nul autre ne sau­rait battre en brèche. Il n’y a pas de « toute morale est renon­ce­ment, et rien d’autre », comme le pen­sait Oswald Spen­gler […], mais les ins­ti­tu­tions sont en droit de poser leurs exi­gences, car elles nous font tenir debout ; lais­sés à leur natu­rel, les hommes ne savent que se rela­ti­vi­ser l’un l’autre à l’infini. »

Arnold Geh­len
Morale et hyper­mo­rale, trad. Fran­çois Pon­cet, Paris, Kri­sis, 2023

Nous entendons par unités brillantes, les rencontres, les unissons…

« Nous enten­dons par uni­tés brillantes, les ren­contres, les unis­sons qui donnent à la civi­li­sa­tion euro­péenne, sur le plan de la culture, du goût et de l’esprit, une uni­té fra­ter­nelle, comme si elle était enva­hie par une seule et même lumière. Est-ce à dire que toutes les nations d’Europe aient exac­te­ment la même culture ? Assu­ré­ment non… L’Europe est, à chaque ins­tant, uni­té et diversité. »

Fer­nand Braudel
Gram­maire des civi­li­sa­tions, 1963, édi­tions Flam­ma­rion, coll. Champs His­toire, 2013

La décadence” intervient chez un peuple lorsque le contenu idéal”…

« La déca­dence” inter­vient chez un peuple lorsque le conte­nu idéal” du sym­bole qu’est le tré­sor a été oublié au pro­fit de son seul conte­nu maté­riel”, qui finit par tom­ber entre les mains d’hommes et de lignée qui n’ont aucun droit à le déte­nir. C’est alors que les peuples cessent d’être des peuples” pour deve­nir popu­lace, masse. »

Gior­gio Locchi
Wag­ner, Nietzsche et le mythe sur­hu­ma­niste, tra­duit de l’italien par Phi­lippe Baillet et Pier­lui­gi Loc­chi, édi­tions La Nou­velle Librai­rie, coll. Ago­ra, 2022

Il y a un peuple…

« Dans la socié­té indo-euro­péenne non alté­rée, il n’y a pas seule­ment une masse” ou seule­ment des indi­vi­dus”. Il y a un peuple, dont la per­son­na­li­té”, le génie, l’aristocratie sont les organes d’expression, de concep­tion et de repré­sen­ta­tion. Masse et indi­vi­du sont en effet des notions pure­ment syn­chro­niques”, qui ne se défi­nissent que dans l’espace social, et aux­quelles fait défaut la dimen­sion tem­po­relle, dont le peuple par­ti­cipe au contraire pleinement. »

Gior­gio Locchi
Défi­ni­tions. Les textes qui ont révo­lu­tion­né la culture non conforme, édi­tions La Nou­velle Librai­rie, coll. Ago­ra, 2022

Auteurs

Auteurs récemment ajoutés