Un projet de l'Institut ILIADE pour la longue mémoire européenne

Citatio, un portail ouvert sur notre civilisation

Nous menons un travail long et exigeant afin d'assurer la qualité des milliers de citations que nous vous proposons. Tout cela a un coût que vous pouvez nous aider à supporter faisant un don.

Thème

Citations sur la culture

Il n’y aura rien eu de plus sot dans toute l’histoire…

« Il n’y aura rien eu de plus sot dans toute l’histoire que la concur­rence euro­péenne en matière poli­tique et éco­no­mique, com­pa­rée, com­bi­née et confron­tée avec l’unité et l’alliance euro­péenne en matière scien­ti­fique. Pen­dant que les efforts des meilleures têtes de l’Europe consti­tuaient un capi­tal immense de savoir uti­li­sable, la tra­di­tion naïve de la poli­tique his­to­rique de convoi­tise et d’arrière-pensées se pour­sui­vait, et cet esprit de Petits-Euro­péens livrait, par une sorte de tra­hi­son, à ceux mêmes qu’on enten­dait domi­ner, les méthodes et les ins­tru­ments de puis­sance. […] L’Europe n’aura pas eu la poli­tique de sa pensée. »

Paul Valé­ry
Regards sur le monde actuel, Librai­rie Stock, 1931, édi­tions Gal­li­mard, coll. Folio Essais, 1988

L’hubris est un péril qui guette l’humanité lorsqu’elle sort des limites assignées…

« L’hubris est un péril qui guette l’humanité lorsqu’elle sort des limites assi­gnées par les dieux d’abord, par la nature ensuite et plus tard, par la loi. On voit ain­si com­ment le droit est fac­teur d’ordre et de loca­li­sa­tion — pour reprendre une for­mu­la­tion emprun­tée à des­sein au juriste Carl Schmitt — qu’il revient à la jus­tice de garantir. »

Aris­tide Leucate
Aux temps de la jus­tice. En quête des sources pures du droit, édi­tions La Nou­velle Librai­rie, coll. Longue Mémoire, 2023

La famille a produit une morale intime élevée…

« La famille a pro­duit une morale intime éle­vée, propre à toute ampli­fi­ca­tion, indis­pen­sable à la san­té psy­chique au long de l’existence entière ; mais tout ce qui touche à la gran­deur : l’État, la reli­gion, les arts, les sciences, s’est édi­fié en dehors de sa sphère, même l’économie n’a pris ses véri­tables dimen­sions qu’une fois déga­gée de ses liens. »

Arnold Geh­len
Morale et hyper­mo­rale, trad. Fran­çois Pon­cet, Paris, Kri­sis, 2023

S’il subsiste une culture digne de ce nom…

« S’il sub­siste une culture digne de ce nom, c’est parce que des jeunes gens gran­dissent au sein d’institutions rai­son­nables, qu’un long pas­sé de suc­cès rend légi­times ; faute de quoi des legs irrem­pla­çables seront dila­pi­dés : la dis­ci­pline, la patience, l’évidence, et des inhi­bi­tions qu’on ne sau­rait jus­ti­fier logi­que­ment, mais que l’on peut sup­pri­mer, avant d’être for­cé de les réta­blir par la vio­lence. »

Arnold Geh­len
Morale et hyper­mo­rale, trad. Fran­çois Pon­cet, Paris, Kri­sis, 2023

Nous entendons par unités brillantes, les rencontres, les unissons…

« Nous enten­dons par uni­tés brillantes, les ren­contres, les unis­sons qui donnent à la civi­li­sa­tion euro­péenne, sur le plan de la culture, du goût et de l’esprit, une uni­té fra­ter­nelle, comme si elle était enva­hie par une seule et même lumière. Est-ce à dire que toutes les nations d’Europe aient exac­te­ment la même culture ? Assu­ré­ment non… L’Europe est, à chaque ins­tant, uni­té et diversité. »

Fer­nand Braudel
Gram­maire des civi­li­sa­tions, 1963, édi­tions Flam­ma­rion, coll. Champs His­toire, 2013

Le folklorisme a fonctionné comme une machinerie égalitaire…

« Le folk­lo­risme a fonc­tion­né comme une machi­ne­rie éga­li­taire, relé­guant la culture euro­péenne au rang des autres. Alors qu’il fal­lait l’affirmer – impli­ci­te­ment et avec habi­le­té – comme motrice. »

Guillaume Faye
L’Archéofuturisme. Tech­no-science et retour aux valeurs ances­trales, édi­tions L’AEncre, 1998 et 2011, édi­tions L’AEncre/La Nou­velle Librai­rie, coll. Ago­ra, 2023

Un trésor des identités…

« Une autre opé­ra­tion impor­tante – sur le plan cultu­rel, éco­lo­gique et éco­no­mique – doit être de réin­ves­tir les vil­lages aban­don­nés, un tré­sor des iden­ti­tés locales et du folk­lore, mais aus­si une garan­tie éter­nelle pour la pré­ser­va­tion du pay­sage et du rap­port avec la nature, avec la volon­té de faire per­du­rer la gas­tro­no­mie et le vin. »

Pie­tro Ciapponi
Les défis de l’Europe. Les racines d’une civi­li­sa­tion et les limites d’une bureau­cra­tie, édi­tions La Nou­velle Librai­rie, coll. Iliade, 2023

Nous voyons dans la musique classique l’essence et la somme de notre culture…

« Nous voyons dans la musique clas­sique l’essence et la somme de notre culture, car elle est son geste et sa mani­fes­ta­tion la plus évi­dente et la plus révé­la­trice. Nous pos­sé­dons en elle l’héritage de l’Antiquité et du chris­tia­nisme, un esprit de pié­té sereine et cou­ra­geuse, une morale d’un che­va­le­resque inéga­lable. Car c’est en fin de compte le sens d’une morale que revêt toute mani­fes­ta­tion clas­sique de culture, l’abrégé en un geste d’un idéal du com­por­te­ment humain. »

Her­mann Hesse
Le Jeu des perles de verre (Das Glas­per­len­spiel), 1943, trad. Jacques Mar­tin, Cal­mann-Lévy édi­teur, 1955

J’admire les idiots cultivés, enflés de culture…

« J’ad­mire les idiots culti­vés, enflés de culture, dévo­rés par les livres comme par des poux, et qui affirment le petit doigt en l’air qu’il ne se passe rien de nou­veau, que tout s’est vu. Qu’en savent-ils ? L’a­vè­ne­ment du Christ a été un fait un nou­veau. La déchris­tia­ni­sa­tion du monde en serait un autre. Il est clair que per­sonne n’ayant jamais obser­vé ce second phé­no­mène, ne peut se faire une idée de ses conséquences. »

Georges Ber­na­nos
Les grands cime­tières sous la lune, Librai­rie Plon, 1938, coll. Le Livre de Poche, 1977

Auteurs

Auteurs récemment ajoutés