Thème

Citations sur la conquête

Citations sur la conquête : découvrez 5 citations de Alain de Benoist, Louis Ménard, Jean Raspail, Erik L’Homme, Rémi Brague

La vertu n’est pas un moyen se rapportant à quelque fin dernière…

« La ver­tu n’est pas un moyen se rap­por­tant à quelque fin der­nière. Elle est à elle-même sa propre fin – sa propre récom­pense. La recon­quête inté­rieure ou recon­quête de soi : point de départ de toute quête comme de toute conquête. Éta­blir sur soi un empire sou­ve­rain. Obéir au Maître qui est en nous, à l’instant même où nous com­man­dons à l’Esclave qui est en nous. »

Alain de Benoist
Pour un réveil euro­péen. Nature – Excel­lence – Beau­té (post­face), La Nou­velle Librai­rie édi­tions, Coll. Iliade, 2020

Je prends possession de Septentrion…

« En mon nom, en votre nom, je prends pos­ses­sion de Sep­ten­trion. Il n’y a de vraie conquête que lors­qu’on sort de ses fron­tières pal­pables et impal­pables sans esprit de retour. Pour n’a­voir pu le com­prendre, sem­blables à tous les hommes de ce temps, ceux qui nous ont pré­cé­dés ici ont misé­ra­ble­ment reflué au sein de la masse pro­tec­trice. Dieu mer­ci ! nous autres, nous n’en sommes plus là. Et main­te­nant, allons fêter cela ! »

Jean Ras­pail
Sep­ten­trion, édi­tions Robert Laf­font, 1979, réed. 2007

Il était pour ces gens plus facile d’imaginer un monde peuplé d’esprits…

« Même si cela peut paraître étrange, il était pour ces gens plus facile d’imaginer un monde peu­plé d’esprits malins que de conce­voir des astro­nautes posant le pied sur la Lune. Mais après tout, nos propres ancêtres, avant que nous don­nions des leçons de ratio­na­lisme à l’humanité tout en rem­plis­sant nos stades de foules hys­té­riques et en nour­ris­sant nos her­bi­vores de cadavres réduits en poudre, n’étaient-ils pas par­tis dans la pous­sière des routes orien­tales déli­vrer le tom­beau d’un dieu mort et res­sus­ci­té ? »

Erik L’Homme
Des pas dans la neige. Aven­tures au Pakis­tan, édi­tions Gal­li­mard Jeu­nesse, coll. Pôle fic­tion, 2010

L’Europe est une civilisation qui ne s’est pas fondée…

« […] L’intensification interne pré­cède et rend pos­sible l’emprunt exté­rieur, pour for­mu­ler ain­si ce qui consti­tue comme une loi du dyna­misme euro­péen. On parle de l’« impé­ria­lisme euro­péen », et l’on désigne par là un phé­no­mène qui est réel, ou qui l’a été. Mais l’expression occulte le fait fon­da­men­tal, lequel est celui qui a ren­du pos­sibles les inter­ven­tions outre-mer, à savoir que l’Europe est une civi­li­sa­tion qui ne s’est pas fon­dée sur la conquête exté­rieure, mais sur la conquête inté­rieure. L’Europe est fon­dée sur un tra­vail sur soi, et elle a com­men­cé par exploi­ter à fond les res­sources qui étaient dis­po­nibles en elle avant d’en emprun­ter ailleurs. »

Rémi Brague
Modé­ré­ment moderne, édi­tions Flam­ma­rion, 2014

Auteurs

Auteurs récemment ajoutés