Un projet de l'Institut ILIADE pour la longue mémoire européenne

Citatio, un portail ouvert sur notre civilisation

Nous menons un travail long et exigeant afin d'assurer la qualité des milliers de citations que nous vous proposons. Tout cela a un coût que vous pouvez nous aider à supporter en faisant un don.

Thème

Citations d'un auteur italien

La nature a multiplié ses inépuisables inventions…

« Les sculp­teurs d’au­jourd’­hui feraient bien de redon­ner un peu de sang à leur ins­pi­ra­tion ané­mique en côtoyant les Éoliennes. Où la nature a mul­ti­plié ses inépui­sables inven­tions de monstres, de géants, d’a­rai­gnées tapies, d’orgues cyclo­péens aux tuyaux faus­sés, de sirènes tor­dues, de ruines crou­lantes, de masques dila­tés, d’au­tels consu­més, de flèches de gra­nit, d’af­freuses plaies sup­pu­rantes, de gnomes et d’ogres punis, de cita­delles per­fides et de cathé­drales pro­fa­nées. Et ain­si elle crée dans de très petits espaces des soli­tudes pro­fondes, et dans tous les coins condense ce qui est sa suprême beau­té, c’est-à-dire le mystère. »

Dino Buz­za­ti
L’é­cueil, in Les nuits dif­fi­ciles, nou­velles, 1971, trad. Michel Sager, édi­tions Robert Laf­font, Coll. Pavillon, 1972

La mort, en soi, n’est peut-être pas une chose si horrible…

« La mort, en soi, n’est peut-être pas une chose si hor­rible, après tout. Nous l’au­rons tous. Mais mal­heur à nous si nous savons, même si c’est dans un siècle ou deux siècles, le temps pré­cis où elle viendra. »

Dino Buz­za­ti
Équi­va­lence, in Les nuits dif­fi­ciles, nou­velles, 1971, trad. Michel Sager, édi­tions Robert Laf­font, Coll. Pavillon, 1972

Galope, fuis, galope, imagination encore survivante !

« Galope, fuis, galope, ima­gi­na­tion encore sur­vi­vante ! Avide de t’ex­ter­mi­ner, le monde civi­li­sé est à tes trousses, et il ne te lais­se­ra plus jamais en paix. »

Dino Buz­za­ti
Le Cro­que­mi­taine, in Les nuits dif­fi­ciles, nou­velles, 1971, trad. Michel Sager, édi­tions Robert Laf­font, Coll. Pavillon, 1972

Ils regardent la télévision, garent leur voiture…

« Ils regardent la télé­vi­sion, garent leur voi­ture, se consacrent à un tra­vail peu fati­gant et par­fai­te­ment ennuyeux ; quelques décen­nies ain­si, un ou deux emprunts, les vacances au bord de la mer et leur vie est ter­mi­née, avant même qu’ils ne s’en rendent compte, une vie inté­gra­le­ment gâchée, le seul crime vrai­ment impardonnable. »

Giu­lia­no da Empoli
Le mage du Krem­lin, édi­tions Gal­li­mard, 2022

Le pouvoir est la seule solution…

« Le pou­voir est la seule solu­tion […] Pas le pseu­do-pou­voir que vous pra­ti­quez en Occi­dent : masques de clown qui inter­prètent un scé­na­rio de tra­gé­die. Non, le pou­voir retour­nant à son ori­gine pri­maire : le pur exer­cice de la force. La sta­tue de marbre qui d’une main pro­tège et de l’autre menace. »

Giu­lia­no da Empoli
Le mage du Krem­lin, édi­tions Gal­li­mard, 2022

De même que l’œuvre d’art présuppose la disponibilité esthétique…

« De même que l’œuvre d’art pré­sup­pose la dis­po­ni­bi­li­té esthé­tique de ceux à qui elle entend par­ler”, ain­si le mythe pré­sup­pose, au sein du cadre social où il naît, la dis­po­ni­bi­li­té d’hommes et de groupes humains à l’accueillir. »

Gior­gio Locchi
Wag­ner, Nietzsche et le mythe sur­hu­ma­niste, tra­duit de l’italien par Phi­lippe Baillet et Pier­lui­gi Loc­chi, édi­tions La Nou­velle Librai­rie, coll. Ago­ra, 2022

Qui ne punit pas le mal…

« Qui ne punit pas le mal, com­mande qu’on le fasse. »

Léo­nard de Vinci
Fram­men­ti let­te­ra­ri e filo­so­fi­ci, a cura di Edmon­do Sol­di, Giun­ti Bar­be­ra edi­tore, 1979

J’ai encore dans les narines l’odeur de la graisse qui fumait…

« J’ai encore dans les narines l’odeur de la graisse qui fumait sur le fusil-mitrailleur brû­lant. J’ai encore dans les oreilles le cris­se­ment de la neige sous les bro­de­quins ; le frois­se­ment des herbes sèches bat­tues par le vent sur les rives du Don. J’ai encore devant les yeux ce que je voyais au-des­sus de ma tête : la nuit, le car­ré étoi­lé de Cas­sio­pée, le jour, les poutres au pla­fond du bun­ker. Dès que j’y pense, j’éprouve la même ter­reur qu’en cette mati­née de jan­vier où la Katiu­cha se mit à nous cra­cher des­sus de ses soixante-deux canons. »

Mario Rigo­ni Stern
Le Ser­gent dans la neige (Il ser­gente nel­la neve), 1953, trad. Noël Calef, Edi­tions 1018, coll. Domaine étran­ger, 1995

Les Européens ne peuvent se percevoir comme tels…

« D’une cer­taine manière, on peut éga­le­ment trou­ver une date sym­bo­lique pour la renais­sance de l’Europe : la bataille des Ther­mo­pyles, qui s’est dérou­lée entre août et sep­tembre 480 avant notre ère, pen­dant la seconde guerre médique. À cette occa­sion, et pour la pre­mière fois, toutes les cités grecques ont enter­ré la hache de guerre et se sont unies pour faire face à un enne­mi com­mun. Cela illustre par­fai­te­ment ce qui s’est pas­sé, à plu­sieurs reprises, au cours de l’histoire : les Euro­péens ne peuvent se per­ce­voir comme tels que lorsqu’une menace, étran­gère à leur civi­li­sa­tion, met en péril son exis­tence même. Les exemples sont nom­breux : de l’alliance entre Romains et Ger­mains qui ont affron­té et vain­cu les Huns sur les champs Cata­lau­niques, à Poi­tiers, en pas­sant par Lépante, ou encore l’expulsion des Turcs pen­dant le siège de Vienne. Bien qu’il y ait eu d’innombrables guerres internes, la per­cep­tion d’une dimen­sion euro­péenne ne s’est jamais estompée. »

Pie­tro Ciapponi
Les défis de l’Europe. Les racines d’une civi­li­sa­tion et les limites d’une bureau­cra­tie, édi­tions La Nou­velle Librai­rie, coll. Iliade, 2023

Auteurs

Auteurs récemment ajoutés

Livres

À l'affiche

Comprendre la stratégie hongroise
Dominique Venner. La flamme se maintient
Sur les chemins noirs
Bienvenue dans le meilleur des mondes. Quand la réalité dépasse la science-fiction
Frédéric Mistral. Patrie charnelle et Provence absolue
Les Indo-Européens
Le soleil et l'acier
L’exil intérieur. Carnets intimes
La société de propagande
Tolkien, l’Europe et la tradition. La civilisation à l’aune de l’imaginaire
Voyage au bout de la nuit
Game over. La révolution antipolitique
Pour un réveil européen. Nature - Excellence - Beauté
Ceux de 14
La hache des steppes
Le japon moderne et l'éthique samouraï
Walter, ce boche mon ami
Les grandes légendes de France
Courage ! manuel de guérilla culturelle
À propos des Dieux. L’esprit des polythéismes
Les Déshérités ou l’urgence de transmettre
L’enracinement
Impasse Adam Smith. Brèves remarques sur l'impossibilité de dépasser le capitalisme sur sa gauche
Citadelle
Œuvres en prose complètes, tome III
L'Empire du politiquement correct
L’opprobre. Essai de démonologie
La grande séparation
Orthodoxie
Économie et société médiévale
Un samouraï d’Occident. Le Bréviaire des insoumis
Précis de décomposition
L’homme surnuméraire
L'Argent
Les Horreurs de la démocratie
Petit traité sur l’immensité du monde
La Cause du peuple
Histoire et tradition des Européens
Mémoire vive. Entretiens avec François Bousquet
Le déclin du courage
Sire
La France contre les robots
Le regard des princes à minuit
L’œuvre de chair
Service inutile
Traité du rebelle ou le recours aux forêts
Les sentinelles du soir
Athéna à la borne. Discriminer ou disparaître ?