Thème

Citations d'un auteur colombien

Citations d'un auteur colombien : découvrez 16 citations de Nicolás Gómez Dávila

Nous devons nous forger…

« À par­tir du moment où plus rien ne mérite le res­pect dans notre socié­té, nous devons nous for­ger dans la soli­tude de nou­velles loyau­tés silen­cieuses. »

Nicolás Gómez Dávi­la
Le Réac­tion­naire authen­tique (El reac­cio­na­rio autén­ti­co), 1995, trad. Michel Bibard, Édi­tions du Rocher, coll. Ana­to­lia, 2005

Se rebeller contre l’inévitable…

« Se rebel­ler contre l’i­né­vi­table et se rési­gner à l’é­vi­dence : c’est ce qui carac­té­rise l’homme moderne. »

Nicolás Gómez Dávi­la
Le Réac­tion­naire authen­tique (El reac­cio­na­rio autén­ti­co), 1995, trad. Michel Bibard, Édi­tions du Rocher, coll. Ana­to­lia, 2005

Les vérités ne se trouvent pas…

« Les véri­tés ne se trouvent pas à la cir­con­fé­rence d’un cercle dont le centre serait l’homme. Les véri­tés se dressent dans un pay­sage tour­men­té que l’homme par­court en sui­vant les méandres d’un sen­tier sinueux qui les découvre, les cache, et fina­le­ment les expose en pleine vue ou les fait dis­pa­raître. »

Nicolás Gómez Dávi­la
Les Hor­reurs de la démo­cra­tie (tiré de Esco­lios a un tex­to implí­ci­to), 1977, trad. Michel Bibard, Édi­tions du Rocher, coll. Ana­to­lia, 2003

La cité disparaît…

« La cité dis­pa­raît, tan­dis que le monde entier s’ur­ba­nise. La cité occi­den­tale était une per­sonne. Aujourd’­hui, l’hy­per­tro­phie urbaine et le cen­tra­lisme éta­tique la dés­in­tègrent en un simple entas­se­ment de gîtes sans âme. »

Nicolás Gómez Dávi­la
Les Hor­reurs de la démo­cra­tie (tiré de Esco­lios a un tex­to implí­ci­to), 1977, trad. Michel Bibard, Édi­tions du Rocher, coll. Ana­to­lia, 2003

Auteurs

Auteurs récemment ajoutés