Citation

Les sociétés occidentales sont absolument décomposées…

« Les socié­tés occi­den­tales sont abso­lu­ment décom­po­sées. Il n’y a pas de vue d’ensemble qui per­mette de déter­mi­ner et d’appliquer une poli­tique […] Les socié­tés occi­den­tales ne sont pra­ti­que­ment plus des États […] Ce sont sim­ple­ment des agglo­mé­ra­tions de lob­bies, qui tirent à hue et à dia et à courte vue, dont aucun ne peut impo­ser une poli­tique cohé­rente, mais dont cha­cun est capable de blo­quer toute action contraire à ses intérêts. »

Cor­né­lius Castoriadis
Libé­ra­tion, 16 et 21 décembre 1981

À propos de l'auteur

Cornelius Castoriadis, né le 11 mars 1922 à Istanbul et mort le 26 décembre 1997 à Paris, est un philosophe, économiste et psychanalyste, fondateur avec Claude Lefort du groupe Socialisme ou barbarie. Il est arrivé en 1945 à Paris, où il a animé la revue du même nom. En 1968, il publie, avec Edgar Morin et Claude Lefort Mai 68, la brèche. À la fin des années 1970, il participe à la revue Libre. À côté de son maître ouvrage, L’Institution imaginaire de la société (1975), il est l’auteur d’autres livres fondamentaux, regroupés en une série commencée en 1978, Les Carrefours du Labyrinthe.