« Certes l’A­mé­rique exporte beau­coup de came­lote, mais le roman de série noire et la science-fic­tion sont des genres bien vivants, qui ont sor­ti le roman contem­po­rain du bour­bier natu­ra­liste et lui ont redon­né un cer­tain sens du mythe, de la grandeur. »

Pierre Gri­pa­ri
Cri­tique et auto­cri­tique, édi­tions L’Âge d’Homme, 1981