Citation

Il est de bon ton de croire que l’on ne fait plus la guerre…

« Il est de bon ton de croire que l’on ne fait plus la guerre pour des par­ti­cu­la­ri­tés – la patrie, par exemple, mais seule­ment pour des valeurs” uni­ver­selles : la liber­té, la tolé­rance ou la démo­cra­tie. Fini le temps où nos ancêtres étaient som­més de mou­rir pour l’Al­sace-Lor­raine ! Désor­mais, nos sol­dats meurent pour les droits de l’homme. Nous pen­sons que c’est plus propre, en tout cas c’est plus snob (…). »

Chan­tal Delsol
14 juillet 2014, l’étrange fête natio­nale, Le Figa­ro, 14 juillet 2014

À propos de l'auteur

Chantal Delsol est née à Paris le 16 avril 1947. Élève et disciple de Julien Freund, elle prépare avec lui sa thèse d’État ès-Lettres en philosophie. Professeur d’Université, membre de l’Institut de France (Académie des Sciences morales et politiques) depuis 2007, elle est aussi éditorialiste au Figaro et à Valeurs actuelles. Fondatrice de l’Institut Hanna Harendt, elle est l'auteur de très nombreux essais politiques et historiques, dont Essai sur le pouvoir occidental : démocratie et despotisme dans l'Antiquité (PUF, 1985), La Politique dénaturée (PUF, 1986), Les idées politiques au XXe siècle (PUF, 1991), L'identité de l'Europe (avec Jean-François Mattéi, PUF, 2010), La haine du monde : totalitarismes et postmodernité (Éditions du Cerf, 2016) et Le crépuscule de l’universel (Éditions du Cerf, 2020).