Auteur

Henri Guaino

Henri Guaino, né en 1957, est un haut fonctionnaire et homme politique français. Plume du président Sarkozy dont il rédige les discours majeurs du quinquennat, il s’intéresse dans plusieurs essais remarqués aux questions économiques et sociales vues sous un angle civilisationnel.

Source : Wiki­pe­dia

Découvrez 5 citations d’Henri Guaino

C’est l’un des grands paradoxes de notre époque…

« C’est l’un des grands para­doxes de notre époque : le monde poli­tique se voit accu­sé d’a­voir confis­qué la sou­ve­rai­ne­té du peuple à son pro­fit, alors, et c’est beau­coup plus lourd de consé­quences, qu’il a renon­cé à l’exer­cer au pro­fit de pou­voirs ano­nymes tels que les mar­chés finan­ciers, les auto­ri­tés indé­pen­dantes, les juri­dic­tions, les experts, les bureau­crates de toutes sortes aux­quels per­sonne ne peut deman­der de comptes.
C’est un phé­no­mène sans pré­cé­dent qui touche toutes les démo­cra­ties occi­den­tales quelles que soient leurs ins­ti­tu­tions, une entre­prise de décons­truc­tion inédite : la dépo­li­ti­sa­tion de la socié­té et de l’é­co­no­mie par les nou­velles reli­gions et les nou­veaux caté­chismes de l’hu­ma­ni­té. »

Hen­ri Guai­no
Ils veulent tuer l’occident, édi­tions Odile Jacob, 2019

L’intelligentsia occidentale semble céder…

« L’in­tel­li­gent­sia occi­den­tale semble céder une fois encore, mais avec une inten­si­té peut-être jamais atteinte, à l’illu­sion que l’homme aurait chan­gé au point que l’His­toire ne pour­rait plus être tra­gique, et qu’il y n’y aurait plus lieu dès lors de s’im­po­ser l’an­goisse du choix, ni de se pré­oc­cu­per d’autres choses que de recher­cher sa propre satis­fac­tion.
Le temps du tra­gique pas­sé, voi­ci celui de la jouis­sance sans entrave, de la jouis­sance comme seule et unique réponse à toute ques­tion exis­ten­tielle. Mais jouis­sance égoïste qui n’est à la por­tée que du petit nombre qui a les moyens de s’ex­traire de la dure­té de la vie. La frus­tra­tion des autres, du plus grand nombre, mon­tre­ra peut-être demain que le tra­gique n’ap­par­tient pas du tout à un pas­sé révo­lu. »

Hen­ri Guai­no
Ils veulent tuer l’occident, édi­tions Odile Jacob, 2019

Au croisement entre l’immanence du marché…

« Au croi­se­ment entre l’im­ma­nence du mar­ché qui dis­sout l’hu­ma­ni­té de l’Homme dans la mar­chan­di­sa­tion et du dévoie­ment d’un uni­ver­sa­lisme qui veut à tout prix faire ren­trer le monde dans l’i­dée pure de la concur­rence, la mon­dia­li­sa­tion s’im­pose à la fois comme le retour de la fata­li­té et comme une reli­gion révé­lée. »

Hen­ri Guai­no
Ils veulent tuer l’occident, édi­tions Odile Jacob, 2019

La jeunesse qui a 20 ans aujourd’hui…

« La jeu­nesse qui a 20 ans aujourd’­hui ne le sait pas encore, mais les désordres du monde n’ont jamais été aus­si grands depuis la fin de la Seconde Guerre Mon­diale. Elle n’a connu que ces désordres, on lui a dit que c’é­tait le Monde Nou­veau qui était en train de naître et elle l’a cru. On lui a dit que c’é­tait la des­truc­tion créa­trice” et elle l’a cru. On lui a dit que dans ce monde il ne tenait qu’à elle d’ac­com­plir tous ses rêves et elle l’a cru. Elle n’a­vait pas le choix : la jeu­nesse quand elle com­mence sa vie d’a­dulte est obli­gée de prendre le monde qu’on lui a pré­pa­ré. Mais elle appren­dra bien­tôt que le monde qu’on lui offre, sous les appa­rences du neuf, est un vieux monde ou les rêves n’ont pas leur place. »

Hen­ri Guai­no
Ils veulent tuer l’occident, édi­tions Odile Jacob, 2019

Auteurs

Auteurs récemment ajoutés