Citation

Les journaux ! Les chemins de fer du mensonge…

« Les jour­naux ! Les che­mins de fer du men­songe. »

Jules Bar­bey d’Aurevilly
Pen­sées déta­chées. Frag­ments sur les Femmes, LXVIII, édi­tions Alphonse Lemerre, 1889

À propos de l'auteur

Jules Amédée Barbey d'Aurevilly, né en 1808 à Saint-Sauveur-le-Vicomte et mort en 1889 à Paris, est un écrivain français. Un temps républicain et démocrate, il finit par adhérer à un monarchisme intransigeant, méprisant les évolutions et les valeurs d’un siècle bourgeois. Il revient au catholicisme vers 1846 et se fait le défenseur acharné de l’ultramontanisme et de l’absolutisme. Ses choix idéologiques nourriront une œuvre littéraire d’une grande originalité, imprégnée de sa foi catholique et marquée par la question du mal et du péché. Avant Baudelaire, il théorise l'attitude du dandy dans son essai Du dandysme et de Georges Brummel (1854).