Citation

Que le meilleur l’emporte…

« De toute évi­dence, il impor­tait peu que le vain­queur fût l’un ou l’autre de ses sou­pi­rants. La loi du Wild, la loi de la vie, exi­geait que le meilleur l’emporte, et le meilleur, quelque moyen qu’il uti­li­sât, était celui qui sur­vi­vait. »

Jack Lon­don
Croc-Blanc (White Fang), 1906, trad. Phi­lippe Saba­thé, édi­tions Gal­li­mard Jeu­nesse, coll. Folio Junior, 1997

À propos de l'auteur

Jack London, de son vrai nom John Griffith Chaney, né en 1876 à San Francisco et mort en 1916 à Glen Ellen en Californie, est un écrivain américain prolifique, essentiellement connu du grand public pour ses nouvelles et ses romans d'aventures liés au grand nord canadien et à la nature sauvage (L'appel de la forêt, Croc-Blanc). Membre du Socialist Labor Party en 1896, puis du parti socialiste américain en 1901, il est également l'auteur d'une dizaine de romans dits socialistes, qui décrivent l'horreur libérale et urbaine (Le Peuple d’en-bas), ainsi que la répression des sociétés capitalistes et industrielles (Le Talon de fer, qui sera préfacé par Léon Trotsky). À l'avant-garde de la contestation politique de son époque, Jack London est également un aventurier qui a parcouru le monde par la mer, avant de mourir prématurément de ses excès d'alcool et de morphine.