Citation

Le Progrès se réduit finalement à voler à l’homme…

« Le Pro­grès se réduit fina­le­ment à voler à l’homme ce qui l’ennoblit, pour lui vendre au rabais ce qui l’avi­lit. »

Nicolás Gómez Dávila
Les Hor­reurs de la démo­cra­tie (tiré de Esco­lios a un tex­to implí­ci­to), 1977, trad. Michel Bibard, Édi­tions du Rocher/Anatolia, 2003

À propos de l'auteur

Nicolás Gómez Dávila, né le 18 mai 1913 à Bogota (Colombie) et mort le 17 mai 1994 dans la même ville, est un écrivain et moraliste colombien. Issu de l’élite colombienne, il consacra sa vie de bibliophile à la composition d’une œuvre dont la renommée ne lui importait guère. De fait, sa réputation n'a commencé à croître véritablement qu'au début des années 1980, grâce à la reconnaissance d’auteurs européens tels que Botho Strauss, Ernst Jünger, ou Jean Raspail. Dans son œuvre, composée essentiellement des monumentales Scolies pour un texte implicite, Gómez Dávila n’épargne aucun camp politique. Il défend une anthropologie pessimiste, fondée sur une étude approfondie de Thucydide et de Jacob Burckhardt, ainsi que les structures hiérarchiques qui doivent ordonner la société, l'Église et l'État.