Citation

Il y a toujours une route. Les autres sont sur la plage…

« Il y a tou­jours une route. Les autres sont sur la plage ou la place, à la foire ou au mee­ting, au ciné­ma ou… Écarte-toi. Prends ce sen­tier que per­sonne n’emprunte. Je vais me perdre !” Te perdre où ? Par rap­port à quelle borne ? Arrête de dire des sot­tises. Dès que tu seras enga­gé sur cette voie, c’est toi qui es la flèche et la direc­tion. Tu ne suis pas l’exemple. Tu es l’exemple. »

Jean Cau
Le Che­va­lier, la mort et le diable, édi­tions de La Table ronde, 1977

À propos de l'auteur

Jean Cau, né en 1925 et mort en 1993, est un écrivain, journaliste et polémiste français. Secrétaire de Jean-Paul Sartre de 1946 à 1957, il écrit dans Les Temps modernes, avant de devenir journaliste à L'Express, à France Observateur, au Figaro littéraire et à Paris Match. Il est l'auteur d'une quarantaine d'ouvrages, romans, essais, pamphlets et pièces de théâtre ainsi que de plusieurs scénarios de film. Il est récompensé du prix Goncourt pour son roman La Pitié de Dieu en 1961. Dans les années 1970, il se rapproche de la Nouvelle droite avec des articles polémiques, fustigeant la décadence de l'Europe ou exaltant le combat et les traditions européennes, qui paraîtront notamment dans Éléments. Il consacre également de nombreux textes à sa passion pour la tauromachie, qu'il considère comme un art et un héritage ancestral de rites et de jeux païens.