Citation

Alors que l’on croyait le peuple naturellement attaché à l’émancipation…

« Décep­tion inat­ten­due et cruelle : alors que l’on croyait le peuple natu­rel­le­ment atta­ché à l’é­man­ci­pa­tion (étant l’op­pri­mé et la vic­time dans l’his­toire, il ne pou­vait être que com­plice de cette idéo­lo­gie qui le déli­vrait), voi­là qu’en masse il s’a­vise de jouer le traître et de prendre la défense de l’en­ra­ci­ne­ment. Même décep­tion que celle qui advint à Lénine en son temps. On ne se demande pas pour­quoi cette félo­nie. Mais bien plu­tôt, on pense que l’on a affaire à un mau­vais peuple, et l’é­lite com­mence à l’a­go­nir d’in­jures en le décri­vant comme un ramas­sis d’apostats. »

Chan­tal Delsol
Popu­lisme, les demeu­rés de l’his­toire, édi­tions du Rocher, 2015

À propos de l'auteur

Chantal Delsol est née à Paris le 16 avril 1947. Élève et disciple de Julien Freund, elle prépare avec lui sa thèse d’État ès-Lettres en philosophie. Professeur d’Université, membre de l’Institut de France (Académie des Sciences morales et politiques) depuis 2007, elle est aussi éditorialiste au Figaro et à Valeurs actuelles. Fondatrice de l’Institut Hanna Harendt, elle est l'auteur de très nombreux essais politiques et historiques, dont Essai sur le pouvoir occidental : démocratie et despotisme dans l'Antiquité (PUF, 1985), La Politique dénaturée (PUF, 1986), Les idées politiques au XXe siècle (PUF, 1991), L'identité de l'Europe (avec Jean-François Mattéi, PUF, 2010), La haine du monde : totalitarismes et postmodernité (Éditions du Cerf, 2016) et Le crépuscule de l’universel (Éditions du Cerf, 2020).