« Le monde est à ceux qui se donnent la peine de le chan­ger. »

Michel de Saint-Pierre
Les nou­veaux aris­to­crates, édi­tions Cal­mann-Lévy, 1961