« J’avais oublié com­bien le vélo alié­nait l’esprit. À bicy­clette, toute l’énergie spi­ri­tuelle est consa­crée à main­te­nir la ten­sion phy­sique. Et ce qu’on gagne en vitesse est à mettre au débit de la pro­duc­tion intel­lec­tuelle. Le corps tra­vaille, le cer­veau dort. »

Sylvain Tes­son
L’axe du loup, édi­tions Robert Laf­font, 2004