Le livre
La Billebaude

La Billebaude

Auteur : Hen­ri Vin­ce­not
Édi­teur : édi­tions Denoël (1978)

Pré­sen­ta­tion de l’é­di­teur : Impos­sible d’é­chap­per à la magie de ce conteur mer­veilleux, tout ici devient une fête, qu’il s’a­gisse de la visite d’une cou­sine extra­or­di­naire, nour­rice à Paris, ou de ces inter­mi­nables repas de fin d’an­née, au cours des­quels Hen­ri Vin­ce­not petit gar­çon écoute, fas­ci­né, les his­toires qui se racontent et qui lui ser­vi­ront plus tard de trem­plin pour ses récits. La Bille­baude, c’est aus­si une gale­rie de por­traits éton­nants. Hauts en cou­leur, incre­vables, far­ceurs, voi­ci les vieux pay­sans bour­gui­gnons de l’entre-deux-guerres : d’al­lègres nona­gé­naires avec leur phi­lo­so­phie sou­riante et leurs acti­vi­tés non négli­geables. Les femmes n’ont rien à leur envier, notam­ment l’une des aïeules du nar­ra­teur qui sait gué­rir les asthmes, les rhu­ma­tismes, les eczé­mas et bien d’autres mala­dies. Mais le plus beau por­trait est sans doute celui du grand-père, le vieux Trem­blot, qui lui enseigne non seule­ment l’art de la chasse, mais l’art de vivre. En nous res­ti­tuant cette Bour­gogne de son enfance, c’est à tous les siens, à tous ces rois de la nature et de la chasse, que Hen­ri Vin­ce­not rend hom­mage.

Acheter chez un libraire indépendant

Découvrez 7 citations extraites du livre

À notre insu, lentement, courageusement...

« À notre insu, len­te­ment, cou­ra­geu­se­ment, opi­niâ­tre­ment, on nous arra­chait au sin­gu­la­risme païen, pour nous pré­pa­rer aux fruc­tueux échanges uni­ver­sels, c’est-à-dire, pour pou­voir un jour, tous unis et confon­dus, nous ser­vir des mêmes barèmes, des mêmes machines et deve­nir de bons consom­ma­teurs incon­di­tion­nels, se conten­tant des mêmes HLM ! »

Hen­ri Vin­ce­not
La Bille­baude, édi­tions Denoël, 1978

Auteurs

Auteurs récemment ajoutés