Le livre
Un peu de nuit en plein jour

Un peu de nuit en plein jour

Auteur : Erik L’Homme
Édi­teur : édi­tions Cal­mann-Lévy (14 août 2019)

Pré­sen­ta­tion de l’é­di­teur : « Il ne reste plus que ça aujourd’hui, la com­mu­nion des caves, cette sau­va­ge­rie qui seule sub­siste une fois quit­tée la gri­saille de la sur­face où les clans sur­vivent dans des bou­lots plus pour­ris qu’une cha­rogne oubliée sur un piège. » Ce pour­rait être le monde de demain. Paris est enva­hi par une obs­cu­ri­té per­pé­tuelle et livré aux ins­tincts rede­ve­nus pri­maires d’une popu­la­tion désor­mais orga­ni­sée en clans. Dans ce monde urbain ter­ri­ble­ment violent, Féral est un des der­niers à avoir des sou­ve­nirs des temps anciens. Il est aus­si un as de la « cogne », ces com­bats à mains nues qui opposent les plus forts des clans dans des sortes de grand-messes expia­toires. C’est lors d’une de ces cognes qu’il ren­contre Livie, qui res­pire la liber­té, l’intelligence, la force. Leur amour est immé­diat, char­nel, entier. Mais le des­tin de Féral va se fra­cas­ser sur cette jeune femme qui n’est pas libre d’aimer. Bijou lit­té­raire, Un peu de nuit en plein jour parle de notre monde qui s’abîme, de la part de sau­va­ge­rie en l’homme, de l’inéluctabilité des destins.

Acheter chez un libraire indépendant

Découvrez 9 citations extraites du livre

La mazurka. Cette reine des danses...

« La mazur­ka. Cette reine des danses au rythme ensor­ce­lant qui tisse des figures joyeuses ou lan­gou­reuses, appelle des ber­ce­ments, des sus­pen­sions, tours et tour­billons – le deuxième temps, enle­vé-sau­té, un mar­che­pied vers le ciel ! Comme un bal­lon ovale dans le qua­dra­tique de la piste, un dé pipé sur un tapis de jeu, une course aléa­toire contre les obs­tacles, un méca­nisme capri­cant – hale­tant. Une langue secrète dans laquelle naît la pro­messe d’une his­toire. Se cisèle un désir. »

Erik L’Homme
Un peu de nuit en plein jour, édi­tions Cal­mann-Lévy, 2019

C’est facile d’exiger que tout change...

« Les jeunes qui se sont révol­tés se sont trom­pés de révolte – c’est facile d’exiger que tout change alors qu’on n’est pas prêt à chan­ger soi-même. La cou­leur du ciel, ce n’est pas un pro­blème exté­rieur mais une affaire inté­rieure. À quoi bon le soleil si les cœurs ne sont pas prêts à l’accueillir ? »

Erik L’Homme
Un peu de nuit en plein jour, édi­tions Cal­mann-Lévy, 2019

Auteurs

Auteurs récemment ajoutés