Le livre
Les grands cimetières sous la lune

Les grands cimetières sous la lune

Auteur : Georges Ber­na­nos
Édi­teur : Librai­rie Plon, 1938, coll. Le Livre de Poche (1977)

Pré­sen­ta­tion de l’é­di­teur : Pour Ber­na­nos, il y a der­rière la Guerre d’Es­pagne une impos­ture reli­gieuse majeure, une rup­ture entre l’É­glise de Dieu et les pauvres, une perte de l’i­déal chré­tien rem­pla­cé par la haine sociale et la tyran­nie poli­tique qui signe in fine la mort de la chré­tien­té. D’a­pos­trophes polé­miques pas­sion­nées en attaques d’une vio­lence ver­bale inouïe, « Les Grands cime­tières sous la lune », pré­sen­té par l’au­teur comme « le témoi­gnage d’un homme libre », brûle d’a­mour et de justice.

Acheter chez un libraire indépendant

Découvrez 5 citations extraites du livre

La distinction du possédant et du non-possédant...

« Il est cer­tain que chez la plu­part de nos contem­po­rains la dis­tinc­tion du pos­sé­dant et du non-pos­sé­dant finit par tenir lieu de toutes les autres. Le pos­sé­dant se voit lui-même comme un mou­ton guet­té par le loup. Mais aux yeux du pauvre diable, le mou­ton devient un requin affa­mé qui s’ap­prête à gober une ablette. La gueule san­glante qui s’ouvre à l’ho­ri­zon les met­tra d’ac­cord en les dévo­rant tous ensemble. »

Georges Ber­na­nos
Les grands cime­tières sous la lune, Librai­rie Plon, 1938, coll. Le Livre de Poche, 1977

J'admire les idiots cultivés, enflés de culture...

« J’ad­mire les idiots culti­vés, enflés de culture, dévo­rés par les livres comme par des poux, et qui affirment le petit doigt en l’air qu’il ne se passe rien de nou­veau, que tout s’est vu. Qu’en savent-ils ? L’a­vè­ne­ment du Christ a été un fait un nou­veau. La déchris­tia­ni­sa­tion du monde en serait un autre. Il est clair que per­sonne n’ayant jamais obser­vé ce second phé­no­mène, ne peut se faire une idée de ses conséquences. »

Georges Ber­na­nos
Les grands cime­tières sous la lune, Librai­rie Plon, 1938, coll. Le Livre de Poche, 1977

Auteurs

Auteurs récemment ajoutés