Le livre
Le Grand Remplacement. Introduction au remplacisme global

Le Grand Remplacement. Introduction au remplacisme global

Auteur : Renaud Camus
Édi­teur : édi­tions David Rein­harc (2011), édi­tions de La Nou­velle Librai­rie, coll. Dans l’a­rène (29 avril 2021)

Pré­sen­ta­tion de l’é­di­teur : Le Grand Rem­pla­ce­ment n’est ni une théorie ni un com­plot. C’est un état de fait obser­vable dans la plu­part des pays occi­den­taux. Tout le monde le voit, sauf les démographes. Tout le monde en parle, sauf les jour­na­listes. Tout le monde s’en effraie, sauf les poli­tiques. Les plus auda­cieux l’évoquent à demi-mots. Par­tout le déni, l’autocensure ou sim­ple­ment la peur. Comme si le réel n’avait pas lieu.

« Ils ont des yeux et ne voient pas. » Ter­rible cécité. Il y avait un peuple, il y en a un autre. C’est le même admi­nis­tra­ti­ve­ment ; ce n’est plus le même his­to­ri­que­ment, cultu­rel­le­ment, eth­ni­que­ment, reli­gieu­se­ment. À tra­vers une série d’interventions publiques, Le Grand Rem­pla­ce­ment de Renaud Camus décrit ce phénomène inédit à l’échelle des temps his­to­riques. L’expression a fait le tour du monde, elle est immédiatement intel­li­gible dans tous les idiomes de la Terre. Or, l’ouvrage dont elle est tirée n’a été tra­duit dans aucune langue. C’est un livre fantôme, jusqu’ici édité à compte d’auteur. C’est dire l’ampleur du non-dit et le poids des cen­sures invi­sibles. Voi­ci donc porté à la connais­sance du public l’un des plus grands textes de notre temps rédigé par l’une des plus grandes voix de notre temps. Après l’avoir lu, vous ne pour­rez plus dire que vous ne saviez pas !

Acheter chez un libraire indépendant

Découvrez 4 citations extraites du livre

Il est assez singulier de constater que les neuf dixièmes...

« Il est assez sin­gu­lier de consta­ter que les neuf dixièmes de ce qui a été pen­sé natu­rel­le­ment et sur­tout cultu­rel­le­ment pen­dant vingt ou trente siècles (mais vingt siècles sépa­ré­ment, pas tous ensemble…) serait aujourd’hui consi­dé­ré, et l’est effec­ti­ve­ment comme inad­mis­sible, révol­tant ou, pour employer un terme dont les auto­ri­sés de parole font grand usage, criminel. »

Renaud Camus
Le Grand Rem­pla­ce­ment, édi­tions David Rein­harc, 2011, édi­tions de La Nou­velle Librai­rie, coll. Dans l’arène, 2021

Je crois pour ma part, à l’absolue nécessité de l’existence d’une classe...

« Je crois pour ma part, […], à l’absolue néces­si­té […] de l’existence d’une classe culti­vée assez nom­breuse, mais pas trop, constam­ment renou­ve­lée aux marges : c’est à dire ouverte, chan­geant de contours, […] mais com­por­tant en son centre, et c’est bien là ce qui est le plus dif­fi­cile à faire admettre en socié­té démo­cra­tique, et c’est même presque impos­sible à énon­cer seule­ment en socié­té hyper­dé­mo­cra­tique, un noyau héré­di­taire. »

Renaud Camus
Le Grand Rem­pla­ce­ment, édi­tions David Rein­harc, 2011, édi­tions de La Nou­velle Librai­rie, coll. Dans l’arène, 2021

Auteurs

Auteurs récemment ajoutés