Thème

Citations sur l'immigration

Une sorte de racisme d’État, une politique de quotas…

[La dis­cri­mi­na­tion posi­tive] « Une sorte de racisme d’État, une poli­tique de quo­tas eth­niques, un sys­tème qui fonde en droit la supé­rio­ri­té des mino­ri­tés recon­nues aux dépens de la majo­ri­té ou des autres mino­ri­tés non qua­li­fiées, une machine à fabri­quer du res­sen­ti­ment et, bouillon­nant dans la grande cuve du mul­ti­cul­tu­ra­lisme, les fer­ments d’une future guerre civile. »

Patrick Buis­son
La Cause du peuple, édi­tions Per­rin, 2016

Affaiblissement d’un peuple ou d’une civilisation…

« Affai­blis­se­ment d’un peuple ou d’une civi­li­sa­tion résul­tant de causes endo­gènes, et ten­dant à lui faire perdre son iden­ti­té et sa créativité.
Les causes de la déca­dence sont presque par­tout les mêmes dans l’histoire : indi­vi­dua­lisme et hédo­nisme exces­sifs, amol­lis­se­ment des mœurs, égoïsme social, dévi­ri­li­sa­tion, mépris des valeurs héroïques, intel­lec­tua­li­sa­tion des élites, déclin de l’éducation popu­laire, détour­ne­ment ou aban­don de la spi­ri­tua­li­té et du sacré, etc.
D’autres causes sont fré­quentes : modi­fi­ca­tion du sub­strat eth­nique, dégé­né­res­cence des aris­to­cra­ties natu­relles, perte de la mémoire his­to­rique, oubli des valeurs fon­da­trices. La déca­dence sur­vient lorsque le sou­ci du main­tien dans l’histoire de la com­mu­nau­té-du-peuple s’estompe, lorsque les liens com­mu­nau­taires de soli­da­ri­té et de lignage s’affaiblissent. Pour résu­mer, on peut dire que la déca­dence voit des symp­tômes appa­rem­ment contraires se conju­guer : l’excessive intel­lec­tua­li­sa­tion des élites, de plus en plus cou­pées du réel, et la pri­mi­ti­vi­sa­tion du peuple. Panem et cir­censes
L’Europe connaît aujourd’hui une telle situa­tion. La plu­part du temps, la déca­dence est mal per­çue comme telle et refu­sée par ses contem­po­rains. Ceux qui la dénoncent sont assi­mi­lés à des pro­phètes de mal­heur. Les époques de déca­dence se parent sou­vent du masque de la renais­sance. Ces atti­tudes sont des com­por­te­ments de conju­ra­tion du réel, d’occultation des symp­tômes dans le but de rassurer.
Aucune déca­dence ne doit être consi­dé­rée comme irré­ver­sible. Il faut culti­ver l’optimisme tra­gique de Nietzsche. Paris-Mar­seille en un quart d’heure, c’est for­mi­dable ! Car vos fils et vos filles peuvent cre­ver, le grand pro­blème à résoudre sera tou­jours de trans­por­ter vos viandes à la vitesse de l’éclair. Que fuyez-vous donc, imbé­ciles ? Hélas, c’est vous que vous fuyez, vous-mêmes”. »

Georges Ber­na­nos
La France contre les robots, édi­tions Robert Laf­font, 1947

En fait la colonisation en cours est beaucoup plus conforme…

« En fait la colo­ni­sa­tion en cours est beau­coup plus conforme à la défi­ni­tion et à l’étymologie du terme que celle à laquelle s’est livrée la France dans ce qui fut son empire, jadis. Colo­ni­sa­tion de peu­ple­ment, colo­ni­sa­tion par la masse démo­gra­phique, colo­ni­sa­tion par sub­sti­tu­tion eth­nique, elle est sur­tout beau­coup plus grave, en cela qu’elle menace, elle, d’être irré­ver­sible, sans recours pos­sible. Une colo­ni­sa­tion comme celle qu’a pra­ti­quée notre pays, une colo­ni­sa­tion mili­taire, poli­tique et admi­nis­tra­tive, on peut s’en débar­ras­ser en un tour­ne­main, l’histoire l’a mon­tré. Une colo­ni­sa­tion comme celle qu’il subit depuis des lustres, une colo­ni­sa­tion par chan­ge­ment de peuple, celle-là est défi­ni­tive, à moins de faire inter­ve­nir la remi­gra­tion, pré­ci­sé­ment, avant qu’il soit tout à fait trop tard. »

Renaud Camus
« Lettre à Fabrice Robert », sep­tembre 2014

Nos souffrances actuelles sont le prélude de celles…

« Nos souf­frances actuelles sont le pré­lude de celles que vous, les Euro­péens et les chré­tiens occi­den­taux, allez souf­frir aus­si dans la un proche ave­nir. […] Vos prin­cipes libé­raux et démo­cra­tiques ne valent rien ici. Vous êtes aus­si en dan­ger. Vous devez prendre des déci­sions fortes et cou­ra­geuses, même si elles contre­disent vos prin­cipes. Vous pen­sez que tous les hommes sont égaux, mais ce n’est pas vrai : l’islam ne dit pas que tous les hommes sont égaux. Vos valeurs ne sont pas leurs valeurs. Si vous ne com­pre­nez pas ceci très vite, vous allez deve­nir les vic­times de l’ennemi que vous avez accueilli chez vous. »

Mgr Amel Shi­moun Nona
Arche­vêque catho­lique chal­déen de Mos­soul in Cor­riere del­la sera, 9 août 2014

Pour refouler les invasions d’immigrés il faudrait être ferme…

« Pour refou­ler les inva­sions d’immigrés il fau­drait être ferme. Mais, c’est impos­sible. Parce que la cha­ri­té chré­tienne le défend. En quelque sorte, la cha­ri­té chré­tienne nous conduit au désastre ! »

Jean Ras­pail, entre­tien
L’Action fran­çaise 2000, 19 mai 2011

Auteurs

Auteurs récemment ajoutés