Thème

Citations sur le pouvoir

Telles sont les caves au-dessus desquelles s’élèvent les fiers châteaux…

« Telles sont les caves au-des­sus des­quelles s’élèvent les fiers châ­teaux de la tyran­nie et c’est au-des­sus d’elles que nous voyons mon­ter l’encens de leurs fêtes : puantes cavernes d’un genre sinistre, où de toute éter­ni­té l’engeance réprou­vée se délecte lugu­bre­ment à souiller la liber­té et la digni­té humaine. »

Ernst Jün­ger
Sur les falaises de marbre (Auf den Mar­mork­lip­pen) 1939, trad. Hen­ri Tho­mas, édi­tions Gal­li­mard 1942, coll. L’I­ma­gi­naire, 2017

C’est le matin que les professeurs et les policiers réclament…

« C’est le matin que les pro­fes­seurs et les poli­ciers réclament, que les phi­lo­sophes ont exal­té depuis deux siècles, le matin de l’uniformité, du réflexe condi­tion­né, du meilleur des mondes, de l’ordre abso­lu, de la réa­li­té éga­li­taire, de la gri­saille, de la réac­tion uni­forme à un sti­mu­lus uni­forme, le matin où une cloche qui tin­te­ra fera prendre aux mou­tons le che­min du pâtu­rage. C’est aus­si le matin pour la venue duquel nous prions dans nos orga­ni­sa­tions indus­trielles, dans nos fermes col­lec­tives, dans nos conciles ecclé­sias­tiques, dans nos sys­tèmes de gou­ver­ne­ment, dans nos rap­ports entre États, dans nos nobles demandes d’un gou­ver­ne­ment mon­dial. C’est le matin auquel nous aspi­rons lorsque nous for­mu­lons la prière d’être un jour tous les mêmes. C’est le matin contre la venue duquel, qu’ils le sachent ou non, les jeunes élèvent leur pro­tes­ta­tion. Et c’est un matin, il faut l’espérer, qui ne vien­dra jamais. »

Robert Ardrey
La loi natu­relle, édi­tions Stock, 1971

Qu’une entité politique se forme, puis s’agrandisse par des moyens entièrement pacifiques…

« Qu’une enti­té poli­tique se forme, puis s’agrandisse par des moyens entiè­re­ment paci­fiques, c’est dans l’histoire une nou­veau­té inouïe dont il faut se féli­ci­ter. Mais ne soyons pas naïfs et sachons per­ce­voir, der­rière l’“Hymne à la Joie”, les froids cal­culs des déci­deurs : l’élargissement de la Com­mu­nau­té a quelque chose d’une pré­da­tion. Les éco­no­mies avan­cées espèrent exploi­ter des réserves de main‑d’œuvre qua­li­fiée à bon marché. »

Rémi Brague
Modé­ré­ment moderne, édi­tions Flam­ma­rion, 2014

Quiconque occupe un poste a pour devoir d’y demeurer ferme…

« C’est que le vrai prin­cipe, Athé­niens, le voi­ci. Qui­conque occupe un poste, — qu’il l’ait choi­si lui-même comme le plus hono­rable, ou qu’il y ait été pla­cé par un chef, — a pour devoir d’y demeu­rer ferme, quel qu’en soit le risque, sans tenir compte ni de la mort pos­sible, ni d’aucun dan­ger, plu­tôt que de sacri­fier l’honneur. »

Pla­ton
Apo­lo­gie de Socrate, 28d, IVe siècle av. notre ère

Le réformisme officiel est devenu de façade…

« Le réfor­misme offi­ciel est deve­nu de façade, il est à pré­sent le bras armé, et pré­sen­table, du néolibéralisme. »

Mar­cel Gauchet
Que faire ? Dia­logue sur le com­mu­nisme, le capi­ta­lisme et l’avenir de la démo­cra­tie, avec Alain Badiou, Phi­lo­so­phie édi­tions, 2014

L’obligation des sujets envers le souverain s’entend…

« L’obligation des sujets envers le sou­ve­rain s’entend aus­si long­temps, et pas plus, que dure la puis­sance grâce à laquelle il a la capa­ci­té de les pro­té­ger. En effet, le droit que, par nature, les humains ont de se pro­té­ger eux-mêmes, quand per­sonne d’autre ne peut le faire, ne peut être aban­don­né par aucune convention. »

Tho­mas Hobbes
Lévia­than, 1651, trad. Gérard Mai­ret, édi­tions Gal­li­mard, coll. Folio Essais, 2000

Auteurs

Auteurs récemment ajoutés