Thème

Citations d'un auteur grec

Citations d'un auteur grec : découvrez 44 citations de Héraclite, Anaxagore, Plotin, Thucydide, Eschyle, Platon, Sextus Empiricus, Empédocle, Socrate, Homère

Il convient d’être courageux…

« Il convient d’être cou­ra­geux, non par néces­si­té mais parce que c’est beau. »

Aris­tote
Éthique à Nico­maque, IVe siècle av. notre ère, trad. Jules Bar­thé­lé­my-Saint-Hilaire, Morale d’A­ris­tote, édi­tion Librai­rie phi­lo­so­phique de Ladrange, 1856, édi­tions Le Livre de Poche, 1992

Comme naissent les feuilles, ainsi font les hommes…

« Comme naissent les feuilles, ain­si font les hommes. Les feuilles, tour à tour, c’est le vent qui les épand sur le sol et la forêt ver­doyante qui les fait naître quand se lèvent les jours du prin­temps. Ain­si des hommes : une géné­ra­tion naît à l’instant où une autre s’efface. »

Homère
Iliade, VI, cité par Domi­nique Ven­ner, Le Choc de l’Histoire, édi­tions Via Roma­na, 2011

L’homme trouve dans la connaissance du passé…

« L’homme trouve dans la connais­sance du pas­sé la plus ins­truc­tive des leçons. »

Polybe
His­toire, Denis Rous­sel (trad.), Fran­çois Har­tog (dir.), Gal­li­mard, coll. Quar­to, 2003

Le combat est père de toute chose…

« Le com­bat est père de toute chose, de toutes les lois ; les uns, il les porte à la lumière comme dieux, les autres comme hommes ; les uns, il les fait esclaves, les autres, libres. »

Héra­clite
Frag­ments, 53, 576 – 480 av. notre ère, trad. Jean-Fran­çois Pra­deau, édi­tions Gar­nier-Flam­ma­rion, 2018

Et nous parvînmes à la terre des Cyclopes orgueilleux…

« Et nous par­vînmes à la terre des Cyclopes orgueilleux et sans lois qui, confiants dans les Dieux immor­tels, ne plantent point de leurs mains et ne labourent point. Mais, n’étant ni semées, ni culti­vées, toutes les plantes croissent pour eux, le fro­ment et l’orge, et les vignes qui leur donnent le vin de leurs grandes grappes que font croître les pluies de Zeus. Et les ago­ras ne leur sont point connues, ni les cou­tumes ; et ils habitent le faîte des hautes mon­tagnes, dans de pro­fondes cavernes, et cha­cun d’eux gou­verne sa femme et ses enfants, sans nul sou­ci des autres. »

Homère
Odys­sée, Chant IX (tra­duc­tion de Leconte de Lisle), IXe-VIIIe siècles avant notre ère

Le souverain bien est le bonheur ou « euthymie », très différent…

« Le sou­ve­rain bien est le bon­heur ou « euthy­mie », très dif­fé­rent du plai­sir, contrai­re­ment à ce qu’ont cru ceux qui l’ont mal com­pris, atti­tude dans laquelle l’âme est en repos et calme, et ne se laisse trou­bler par aucune crainte, super­sti­tion, ou affec­tion. »

Dio­gène Laërce
Vie et doc­trine des phi­lo­sophes illustres, IIIe siècle de notre ère, trad. Robert Genaille, édi­tions Gar­nier-Flam­ma­rion, en deux tomes, 1965

Auteurs

Auteurs récemment ajoutés